Home A LA UNE La start-up mauricienne Bongéni lance une plateforme logistique de livraison le jour même
A LA UNE - Innovation - 22 août 2020

La start-up mauricienne Bongéni lance une plateforme logistique de livraison le jour même

La start-up technologique mauricienne Bongéni a lancé une plate-forme en ligne où les particuliers et les entreprises qui recherchent des services de déménagement et de livraison à domicile peuvent être mis en relation avec des options de transport pertinentes fournies par une flotte de chauffeurs indépendants.

Bongéni a été créée en août 2019, mais n’a déployé son service qu’en juin de cette année, en proposant une place de marché de transport de type Uber exclusivement dédiée aux déménagements d’appartements et aux livraisons de marchandises, en utilisant tous les types de véhicules.

Le directeur Philipp Demidoff a déclaré à Disrupt Africa que Bongéni était initialement orienté vers le B2B, mais qu’il utilise ses applications mobiles pour couvrir les besoins de livraison et d’expédition des particuliers également.

“Nous avons été positivement surpris par la diversité d’utilisation de la plateforme. Les gens commandent de tout : du déjeuner à la livraison de fleurs en passant par le déménagement d’appartements et de meubles”, a-t-il déclaré.

M. Demidoff a déclaré que le lancement de Bongéni répondait à la conviction profonde de son équipe quant à l’avenir de l’économie du partage.

“Ce nouveau type de relations économiques, qui a été rendu possible par l’adoption à grande échelle des smartphones équipés de GPS, a le potentiel d’améliorer la vie des gens, de contribuer à réduire les disparités dans la répartition des richesses, et en même temps d’avoir un impact positif sur l’environnement”, a-t-il déclaré.

Pour le Bongéni autofinancé, l’île Maurice était d’ailleurs l’endroit idéal pour se lancer, compte tenu de ses avancées économiques “impressionnantes” mais aussi du fait qu’elle reste dans une large mesure un pays en développement dont l’économie repose sur l’agriculture, les exportations, les services financiers et le tourisme.

“Les tendances commerciales modernes, telles que l’économie numérique et les marchés en ligne, commencent maintenant à émerger, et nous avons considéré que de nombreuses entreprises locales s’attacheront à répondre à la demande de leurs clients pour un service de livraison rapide”, a déclaré M. Demidoff.

“Nous avons donc décidé que le moment était peut-être venu d’essayer de remodeler le secteur du transport maritime local et de la livraison express en introduisant une solution technologique évolutive pour servir ce secteur numérique émergent ainsi qu’une partie plus traditionnelle de l’économie”.

C’est ainsi qu’est né Bongéni. La mise en œuvre initiale a été relativement lente, ce que Demidoff met en rapport avec les défis habituels liés au lancement d’un marché à double sens, en plus de la situation économique actuelle, turbulente et fragile, causée par COVID-19.

“Cependant, nous ne recherchons pas de gains immédiats et nous sommes prêts pour les mois de travail acharné pour prouver la viabilité de notre concept”, a-t-il déclaré.

La stratégie de la start-up est de se concentrer sur la rétention.

“De ce point de vue, la phase d’introduction du projet a été assez réussie”, a déclaré M. Demidoff. “Après chaque commande terminée, nous envoyons une demande de révision à nos utilisateurs et nous sommes inspirés par le fait que nous avons actuellement un SNP mensuel moyen de 9,7”.

Bongéni se concentre pour l’instant exclusivement sur l’île Maurice, un marché petit et difficile que l’équipe de la start-up connaît néanmoins bien et qu’elle considère comme une opportunité intéressante. Actuellement, elle n’a aucun projet d’expansion géographique.

“Bien sûr, nous pourrions rechercher de telles opportunités lorsque nous verrons que le volant d’inertie prend de l’élan, mais pour l’instant, nous investissons toutes nos ressources dans le développement du produit et le renforcement de notre présence sur le marché”, a déclaré M. Demidoff.

Disrupt-africa.com

Verifiez Aussi

Deux startups marocaines récoltent des fonds d’une valeur de 417 000 dollars chacune

Les startups marocaines OnePay et Koolskools ont chacune levé 4 millions de dirhams (417 0…