Home A LA UNE Oniocha, au Ghana, cherche des fonds pour étendre à tout le continent une librairie centrée sur l’Afrique
A LA UNE - Culture - 15 juillet 2020

Oniocha, au Ghana, cherche des fonds pour étendre à tout le continent une librairie centrée sur l’Afrique

La startup ghanéenne Oniocha est à la recherche d’investissements pour étendre sa librairie en ligne à tout le continent.

Lancée l’année dernière, Oniocha est une librairie en ligne qui a une particularité : elle permet aux utilisateurs d’acheter, de vendre, de demander et d’échanger des livres, le tout sur un marché numérique unique.

“Nous avons une application web simple et sécurisée qui regroupe les libraires, les lecteurs, les écrivains, les éditeurs, les étudiants et toute personne qui pourrait avoir besoin d’un livre. C’est une application très facile à utiliser, et en quelques clics, les utilisateurs peuvent accéder aux livres qu’ils veulent”, a déclaré Deborah Saki, qui a cofondé Oniocha aux côtés de David Quartey et Elliot Menkah.

“Notre vision est d’être le principal fournisseur de solutions innovantes et technologiques aux problèmes de l’espace littéraire du Ghana et de l’Afrique”.

La start-up a été fondée en réponse aux multiples difficultés que rencontrent les Africains pour mettre la main sur des livres de manière efficace et abordable.

“Beaucoup de gens doivent expédier les livres qu’ils veulent à partir de librairies étrangères, et ce n’est pas un processus facile à mettre en poche. Les librairies et les bibliothèques publiques du Ghana ont un stock de livres très limité et parfois dépassé. C’est un problème auquel même certaines universités sont confrontées, ce qui entraîne une mauvaise exposition et un faible niveau d’éducation”, a déclaré M. Saki.

Alors que ses concurrents comprennent des librairies locales physiques et en ligne, des bibliothèques et des magasins en ligne à l’étranger, Oniocha estime avoir une “approche saine” pour s’attaquer au problème, et un avantage en ce sens qu’elle est capable de réduire les coûts pour le client en éliminant les frais généraux d’expédition.

La start-up, qui compte environ 1 700 utilisateurs actifs sur son application et connaît une croissance de 23 % chaque mois, a jusqu’à présent facilité la vente de plus de 500 livres et a des ambitions continentales. Pour cela, elle aura toutefois besoin de financement, ayant été jusqu’à présent piégée.

“Nous avons reçu des subventions du ministère de la communication et de la Banque mondiale par l’intermédiaire du Ghana Innovation Hub, et grâce au soutien d’Impact Hub et de ses partenaires”, a déclaré M. Saki.

“Nous cherchons à collecter 150 000 dollars US, dont la majeure partie sera consacrée à l’achat de droits pour la distribution de livres électroniques une fois que nous aurons mis en place cette fonctionnalité. Une partie des fonds servira également à développer nos effectifs et nos activités, et à faciliter le développement de nos produits”.

La sécurisation d’une partie de ces fonds a fait un pas de plus récemment après qu’Oniocha ait été nommé vainqueur de l’étape ghanéenne du MEST Africa Challenge, ce qui lui a permis d’atteindre la grande finale avec une chance d’obtenir 50 000 dollars d’investissement en capital. Saki a déclaré que la startup monétise via des commissions de libraires et de vendeurs tiers, en répondant aux demandes de livres, et par la vente de livres.

“Nous lancerons un service d’abonnement lorsque nous aurons complètement intégré les livres électroniques dans notre solution”, a-t-elle déclaré.

Disrupt-africa.com

Verifiez Aussi

La start-up mauricienne Bongéni lance une plateforme logistique de livraison le jour même

La start-up technologique mauricienne Bongéni a lancé une plate-forme en ligne où les part…